CINDY SHERMAN | UNTITLED FILM STILLS | JE EST UN AUTRE/FEMME CAMÉLÉON

J’ai l’impression d’être toujours anonyme. Ce n’est jamais moi que je vois dans les images. Je disparais complètement.”

 cindy_sherman_untitled_film_still 32_d5374063h

La femme caméléon

Untitled film stills (images de plateau sans titre, extraits de films) est la première série réalisée par Cindy Sherman entre 1977 et 1980 qui l’imposera sur la scène artistique internationale. Dans cette série de 69 photos en noir et blanc qui reprend l’esthétique des « stills » des films de série B, l’artiste se met en scène tout en plagiant les photographies d’actrices de cinéma des années 1950 et 1960. Chaque « film-stills » est ici une reconstitution imaginaire inspirée de films classiques empruntés à la filmographie du néo-réalisme italien, au cinéma d’Hitchcock ou encore de Douglas Sirk.

Le sujet est une femme, seule à l’image, dans des situations diverses dans lesquelles Cindy Sherman y incarne des personnages féminins stéréotypés, ce qui lui permet de jouer, de détourner les clichés. Ainsi, l’artiste apporte une autre dimension à ces images car elle est à la fois sujet et créatrice, actrice et spectatrice : elle en est l’incarnation mais elle impose une certaine distance avec la représentation qu’elle propose.

Sa démarche artistique suppose qu’elle travaille seule et assume de multiples rôles : photographe, modèle, coiffeuse, maquilleuse, costumière, styliste. Les mises en scènes très esthétiques, sont organisées avec précision : lumière, cadrage, décor, rien n’est laissé au hasard.

Un répertoire d’identités féminines

sherman-untitled-film-still-54-1980

Dans un décor réel, elle interprète et représente 69 personnages de la starlette à la femme fatale, (La starlette chic dans son escapade à la mer, la libraire pulpeuse, la domestique en tant qu’objet sexuel, les femmes sophistiquées glaciales) sous les traits d’une héroïne familière mais non identifiable. Ces 69 femmes solitaires dessinent un répertoire de figures féminines légendaires. Le spectateur a le sentiment d’être face à des personnages féminins de vieux films en noir et blanc, il est libre de construire ses propres histoires car le véritable visage de l’artiste reste une énigme. Son identité est dissoute. Elle ne dévoile pas son « moi » et déconstruit la notion d’identité : la photo devient l’outil de cette déconstruction.

 Cette première série révèle le côté caméléon de Cindy Sherman, son talent à transformer son corps en base neutre et de le décliner en plusieurs personnages, toute son œuvre artistique à venir porte cette empreinte. (par Delphine, photos Cindy Sherman)

G02A13Untitled-Film-Still-13.1978_large

 Pour en savoir davantage

http://www.americansuburbx.com/2012/06/asx-tv-cindy-sherman-robert-longo-on-cindy-shermans-untitled-film-still-25-1978-2012.html

http://www.tumblr.com/tagged/untitled%20film%20still?language=fr_FR

Publicités

A propos godsaveculture

Dernier ouvrage paru Briques à branques, Editions Cours Toujours. (Autres titres parus : Los Angeles 32, Michalon, 2008 / Les voyages égoïstes d'Antoine Ordana, Barley, 2010 / Mazurka, Mercure de France, 2012) filipemoreau@orange.fr
Cet article, publié dans Mon œil !, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s