Jarmush et Twain. Episode 2 : La maison-nid

Hier dans Jarmush et Twain, épisode 1, nous avons évoqué les lieux extérieurs, ceux traités par Jarmush sont deux espaces en opposition, Tanger lumineuse et sensuelle, Détroit en décomposition presque rendue à son état de nature. Vous connaissez peut-être ces photos saisissantes de Détroit, je vous invite à consulter le site internet
http://www.marchandmeffre.com/detroit/  où vous trouverez l’ensemble de ces photographies dans lesquelles domine le sentiment d’abandon. De son côté, Twain évoque un paradis sauvage en cours d’être contrôlé par l’homme (il parle de « parc ») et plante son décor dans un lieu impresssionnant et symbolique, les chutes du Niagara. Enfin, l’eau comme le sang domine dans les deux œuvres. L’eau qui est toujours à proximité, l’eau image banale de la vie mais qui ne sert pas aux héros vampires, Eve dit dans le film que Détroit revivra car il y a de l’eau; échos aux préoccupations écologiques et à la guerre future de l’eau. Aujourd’hui dans Jarmush et Twain, épisode 2, on s’intéresse à l’univers intime de la maison, le nid, le refuge.

20111030_leibovitz-slide-3JH0-articleLarge

Photo par Annie Lebovitz

07 10

Dans le désir d’accompagner ses personnages dans des extérieurs dangereux pour eux, le cinéaste s’attache à recréer leur intérieur respectif, dans une dialectique du dedans et du dehors chère à Bachelard dans La poétique de l’espace. Adam artiste torturé, musicien secret et énigmatique est entouré par des instruments de musique, un intérieur sombre voire obscur, relié comme un grand malade à ses machines d’un autre âge, les fils électriques parcourent les espaces clos, confinés, fermés et protégés des curieux et ouverts uniquement à une personne qui fait le lien. Le monde extérieur représente un danger en permanence, il faut s’en protéger absolument. Mais, paradoxe, ce monde est aussi détesté qu’indispensable à la survie d’Adam et d’Eve ; ils doivent négocier (surtout Adam) avec les humains (les « zombis ») avant de vite s’enfermer dans leur univers.

Cependant, tout le temps, Adam est visité par des jeunes, admiratifs de la musique mystérieuse et obsédante qu’il crée. Et la nuit, la lumière faible est perçue de l’extérieur comme un signe de vie, un espoir pour les autres, « la lampe à la fenêtre est l’œil de la maison » écrit Bachelard qui ajoute « la lampe veille, donc elle surveille. Plus étroit est le filet de lumière, plus pénétrante est la surveillance ».

Dans le Journal d’Adam, l’homme est aussi sans cesse en recherche d’intimité, d’enfermement alors que l’espace s’ouvre à lui, infini. Il passe son temps à grimper aux arbres et à se construire des cabanes, il fuit la présence d’Eve au début, effrayé par cette créature qui s’invite dans sa vie et qu’il ne comprend pas.

Eve, comme elle le revendique dans son journal, est une personne sociable. Dans le film, elle se lie plus facilement aux autres avec une distance élégante donnant à ce personnage une certain douceur. Son intérieur, tout comme celui d’Adam, est un nid raffiné et structuré malgré le désordre livresque qui l’habite, une ambiance surannée, un peu poussiéreuse, « une maison-nid n’est jamais jeune. (…) On y revient, on rêve d’y revenir comme l’oiseau revient au nid (…). Ce signe du retour marque d’infinies rêveries. », et surtout ce que Bachelard note et qui pourrait définir le film « sur les images rapprochées du nid et de la maison retentit une composante intime de fidélité ».

10-only-lovers-left-alive

A suivre demain pour l’épisode 3 !

Publicités

A propos godsaveculture

Dernier ouvrage paru Briques à branques, Editions Cours Toujours. (Autres titres parus : Los Angeles 32, Michalon, 2008 / Les voyages égoïstes d'Antoine Ordana, Barley, 2010 / Mazurka, Mercure de France, 2012) filipemoreau@orange.fr
Cet article, publié dans EPISODES, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s